Cycle de conférences Master Gouvernance Numérique : février 2020

En partenariat avec le LBNC, le LIA et la FR Agorantic

 

Le Master Gouvernance Numérique

vous invite à son cycle de conférences ouvertes

*** Février 2020 ***

  • 13 février 2020, 14h-16h – 2e04 : Baptiste KOTRAS

Une personnalisation de masse. Figures du consommateur dans la pratique du marketing prédictif.


Baptiste Kotras est post-doctorant en sociologie à l’IFRIS Labex SITES « Data, All Data, Nothing but Data. Taming Consumer Digital Traces and Building New Regimes of Market Quantification ». Depuis quelques années, des prestataires spécialisés, start-ups, éditeurs de logiciels et cabinets de consultance, mais aussi des data scientists recrutés en interne par les grandes entreprises, s’efforcent en effet de prédire les comportements des consommateurs, leur appétence pour un produit donné, leur risque d’attrition ou encore de fraude. Ils construisent pour cela des modèles algorithmiques qui attribuent des scores probabilistes aux clients individuels à partir de données descriptives de leurs comportements passés, qu’elles soient collectées sur le web ou déjà détenues et entreposées dans les bases de données internes aux entreprises. Comment les dispositifs de “data marketing” transforment-ils la production de la connaissance client ? À partir d’une enquête dans le “data lab” d’une banque française, et dans une perspective de sociologie de la quantification, Baptiste Kotras cherchera en particulier à comprendre comment ces dispositifs transforment la mise en forme des personnes dans les organisations marchandes.

>> https://mgn.univ-avignon.fr/2020/01/22/marketing-predictif-seminaire-adn-13-fevrier-2020-14-16h/

  • 20 février 2020, 14h-16h – 2e04 : Marie ALAUZEN

Les projets, l’affairement et l’égaiement. Une sociologie du travail de modernisation numérique de l’Etat.

Marie Alauzen est docteur en sciences, technologies et sociétés de l’Ecole nationale des Mines. Son travail porte sur l’activité administrative de réforme de l’État et éclaire le rôle d’acteurs du numérique qui ont pris une importance croissante ces dernières années dans le paysage français : les modernisateurs de l’État. À partir de données recueillies au cours d’une enquête ethnographique et archivistique, menée entre 2014 et 2018, auprès du Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique, soit l’administration du Premier ministre responsable de l’activité coordonnée de réforme de l’État, elle raconte le quotidien de cette activité administrative singulière. Que fait-on quand on dit simplifier, dématérialiser ou réinventer les services publics ? Sa communication insistera sur trois spécificités :  l’”action par projet”, sorte d’état d’exception permanent qui vient semer le trouble dans les chaînes de production administrative ; l’”état d’affairement” dans lequel sont les modernisateurs et les difficultés posées par la disponibilité et la dispersion continues ; et enfin, le principal effet produit par le travail de modernisation : l’ “égaiement” de ce qui apparaît souvent comme de vieux problèmes de la relation administrative.

>> https://mgn.univ-avignon.fr/2020/01/22/etat-plateforme-seminaire-adn-20-fevrier-2020-14-16h/

Entrée libre et gratuite dans la limites des places disponibles