Thèses Agorantic depuis 2011


LES THÈSES SOUTENUES

 

  1. “Le numérique au musée : médiation et appropriation des savoirs, partage des opinions de visite, nouvelles approches de la réception”

2 décembre 2015

Par Florence Andreacola

Centre Norbert Élias, Équipe Culture et Communication (2012-2015)

 

Télécharger (DOCX, 38KB)

 

2. “Cultures numériques : Création, Diffusion et Évolution”

10 décembre 2014

Par Julien Gaillard

Laboratoire Informatique d’Avignon (2011-2014)

 

Télécharger (DOCX, 17KB)

 

3. “Une machine à raconter des histoires ? Analyse et modélisation des processus de ré-éditorialisation de vidéos”

23 novembre 2016

Par Xavier Bost

Laboratoire Informatique d’Avignon (2011-2014)

 

Télécharger (PDF, 46KB)

 

4. “ReSoPri – Les processus d’innovation sociale dans la réduction de la vulnérabilité au risque inondation dans les territoires ruraux”

Soutenance prévue le 7 décembre 2017

Par Béatrice Gisclard

UMR ESPACE (Contrat doctoral 2014)

 

Télécharger (DOCX, 24KB)

 

LES THÈSES EN COURS

 

5. ” Sociologie des algorithmes de recommandation dans le domaine du spectacle vivant”

Par Eloi Flesch

LIA/ ECC-CNE (Contrat doctoral 2015)

 

Télécharger (PDF, 114KB)

 

6. “Les réseaux DTN pour les environnements à circonstances critiques”

Par Olfa Hassani

LIA/ UMR ESPACE (Contrat doctoral 2016)

 

7. “Genèse et transformations d’un espace urbain médiéval : étude géo-historique de la ville d’Avignon (XIIIe – XVe s.).”

Par Margot Ferrand

sous la direction de Guido Castelnuovo (CIHAM) et Didier Josselin (CNRS, ESPACE) et co-encadrée par Simone Balossino (CIHAM) et Marc El-Bèze (LIA).

(Contrat doctoral 2017)

L’installation de la papauté à Avignon au début du XIVe siècle a donné lieu à de nombreux travaux. Depuis l’érudition du XVIIe siècle jusqu’aux récentes recherches universitaires, la majorité de ces études s’est concentrée sur l’organisation de la Papauté à Avignon (offices, mécénat, religion, culture, cours…) reléguant au second plan l’impact de la papauté sur la croissance urbaine et la spatialisation de la population. Seule une approche interdisciplinaire, basée sur l’analyse innovante de données écrites, iconographiques et archéologiques, c’est-à-dire utilisant des méthodes et des outils empruntés aussi bien aux sciences humaines et sociales qu’à la géomatique et à l’informatique, peut aujourd’hui permettre de reconstruire la typologie des espaces urbains avignonnais dans un cadre géo-historique large. Cette recherche est pour l’instant fondée sur une analyse quasi sérielle de sources textuelles homogènes, écrites en latin, et rendant possible la création d’un programme informatique de détection d’entités nommées. Ces entités associées à d’autres types de sources – archéologiques, iconographiques, etc. – forment un corpus qui se réfère à des données essentiellement localisables. C’est pourquoi nous avons choisi de créer et d’utiliser à terme un Système d’Information Géographique. Cet outil permettra de confronter une grande variété de données, de les interroger et les visualiser, pour ainsi analyser les évolutions et les persistances topographiques dans Avignon entre le XIIIe et le XVe siècle.