Cycle de conférences Master Gouvernance Numérique – 26 et 28 novembre, 5 décembre

Le Master Gouvernance Numérique vous invite à son second cycle de conférences ouvertes S3 2019

En partenariat avec le LBNC, le LIA et la FR Agorantic.

 

26 novembre 2019​, 11h15-12h15 – 2e01 : ​Étienne OLLION

Savoirs liés : Intelligence artificielle et sciences sociales

 

Dans le cadre du colloque ​ HumanIA en Avignon

Étienne OLLION est chercheur en sociologie au CNRS, professeur associé à l’École Polytechnique et ses travaux portent notamment sur les effets de la numérisation sur les sociétés et les sciences contemporaines. Les promesses du machine learning concernent essentiellement son pouvoir prédictif des phénomènes sociaux, mais semblent étrangères aux objectifs de compréhension et d’explication des sciences sociales. Les paradigmes sont pourtant moins incompatibles qu’il n’y paraît et les emprunts sélectifs déjà en cours, entre l’intérêt pour la puissance exploratoire et descriptive de l’IA et l’inquiétude provoquée par la remise en cause des catégories permettant de penser les relations sociales. Ces nouvelles pratiques de quantification recomposent quoi qu’il en soit le monde social de la recherche.

 

 

28 novembre 2019​, 14h-16h – 2e03 : ​Arnaud VERGNE

Droit au déréférencement et discours de haine en ligne

 

Arnaud VERGNE, juriste chez Google France, prépare une thèse de doctorat consacrée au droit des hyperliens. Le droit au déréférencement, reconnu par la célèbre jurisprudence Google Spain de la Cour de Justice de l’UE en 2014, permet aux internautes de demander le retrait de certains résultats de recherche proposés par des moteurs généralistes, lorsque la requête est constituée de leurs nom et prénom. Il pose de nombreuses questions quant à ses modalités d’application, quant à l’équilibre entre droit au respect de la vie privée du demandeur et droit à l’information du public, quant à son rayonnement territorial. La CJUE a rendu, le 24 septembre 2019, deux nouveaux arrêts majeurs sur cette question. Par ailleurs, les discours de haine en ligne font l’objet d’une proposition de loi portée par la députée Lætitia Avia, d’ores et déjà adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale, qui sera prochainement à l’agenda du Sénat. Elle propose notamment de raccourcir les délais laissés aux plateformes pour réagir face à un contenu manifestement illicite, de durcir les sanctions au cas où elles resteraient inactives après signalement, et de confier au CSA un rôle important dans leur supervision.

 

 

5 décembre 2019, ​14h-16h – 2e03 : ​Philippe MOURON

Le nouveau droit voisin des éditeurs et agences de presse

 

Philippe MOURON est Maître de conférences en droit privé, Aix-Marseille Université, membre du Laboratoire Interdisciplinaire de Droit des Médias et des Mutations Sociales (LID2MS). La directive du 17 avril 2019 relative au droit d’auteur dans le marché unique numérique a créé un nouveau droit voisin au profit des éditeurs et agences de presse. Ce droit leur permet d’autoriser ou d’interdire l’utilisation de leurs publications par des services de la société de l’information. La présentation de contenus tirés de ces mêmes articles par les moteurs de recherche à l’occasion de leur référencement est notamment concernée par ce nouveau dispositif. La France n’a pas tardé à transposer la directive sur ce point précis, avec la loi du 24 juillet 2019. L’intervention se propose de revenir sur les origines de ce droit, sa portée ainsi que sur les difficultés d’application qu’il soulève.

 

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles