Axe 4 : Expériences et mises en récits de l’urbain

Coordinateurs

Elsa Cavalié (ICTT, Études britanniques),  Cyrille Genre-Granpierre (UMR Espace, géographie )  et Justine Gonneaud (ICTT, Études britanniques)

 

Mots-clés

Territorialité, urbanité, identité, pratiques spatiales, smart city, réseaux sociaux,  patrimoine, littérature, arts,  esthétique.

 

Objectifs de l’axe 4

L’axe “Expériences et mises en récit de l’urbain” s’intéresse aux interactions entre l’expérience urbaine telle qu’elle est vécue par les individus ou les groupes d’individus  et  la mise en récits qui en est faite à travers différents canaux (discours littéraires, touristiques, film, internet etc.). Il s’agit donc non seulement de connaître comment l’urbain est vécu et expérimenté à travers  les 5 sens et les pratiques spatiales de géolocalisation,  mais encore d’étudier comment cette expérience est relatée dans différentes formes de récits et pratiques artistiques ; et en retour, de voir comment ces mises en récits influencent l’expérience urbaine, l’image et l’identité de la ville.

On explorera plus particulièrement les impacts spécifiques du développement du numérique sur l’expérience urbaine et sur sa mise en récit dans la ville, sur les pratiques spatiales des individus et la construction des identités urbaines, sur l’émergence de nouveaux récits et médiums narratifs. Notre postulat est que ces derniers influencent en retour les perceptions et pratiques urbaines, par différentes stratégies d’appropriation, de transformation, de mémorialisation, de patrimonialisation opérées sur l’urbain par les représentations qui en sont faites.

Cette connaissance des interactions entre expériences urbaines contemporaines et mises en récits, et de leurs conséquences – notamment en termes d’identité – peuvent trouver des applications pour l’aménagement de la ville (dans la logique de la smart city), la cohésion sociale, ou encore à des fins de promotion territoriale.

 

Objets d’étude

  •  La mise en récit de l’expérience urbaine : que met-on en récit, par quels canaux, quels imaginaires sont véhiculés, pour quelle visibilité ?
  •  L’utilisation de la mise en récits de l’expérience urbaine à des fins de promotion et marketing territorial
  • L’image et les identité(s) résultant de la mise en récit de l’expérience urbaine
  • Les pratiques spatiales pour différentes catégories socio-économiques d’individus ou groupes d’individus
  • L’influence du numérique (ex : information en temps réel) sur le vécu urbain  et sur les pratiques artistiques urbaines  (ex : street art)
  • Le vécu de la ville à travers les 5 sens
  •  La mobilisation des big data dans la connaissance de l’expérience urbaine

 

Projets liés à cet axe

2018     2017     2016     2015     2014     2013     2012