Axis 4 : Experiences and Urban narrative dimension

Coordinators

Elsa Cavalié (ICTT Etudes britanniques), Cyrille Genre-Granpierre (UMR Espace, geography) and  Justine Gonneaud (ICTT, Etudes Britanniques)

 

Key-words

Territorialité, urbanité, identité, pratiques spatiales, smart city, réseaux sociaux, patrimoine, littérature, arts, esthétique

 

Goals

L’axe ‘Expériences et mises en récit de l’urbain’ s’intéresse aux liens qui unissent, d’une part, la pratique de l’espace urbain (en particulier au 21ème siècle), tel qu’il est expérimenté par les individus au quotidien et, d’autre part, les différentes mises en récits – représentations artistiques de et dans la ville, discours littéraires, touristiques et patrimoniaux – qui médient cette expérience contemporaine de l’urbain. Cet axe explore en particulier les impacts spécifiques du développement du numérique dans la ville sur les pratiques spatiales des individus, la construction des identités urbaines et sur l’émergence de nouveaux récits et médiums narratifs, qui influencent en retour les perceptions et pratiques urbaines, par différentes stratégies d’appropriation, de transformation, de mémorialisation, de patrimonialisation opérées sur l’urbain par les représentations qui en sont faites.
Cette connaissance des interactions entre expériences urbaines contemporaines et mises en récits, et de leurs conséquences, notamment en termes d’identité, peuvent trouver des applications pour l’aménagement de la ville (dans la logique de la smart city), la cohésion sociale, ou encore à des fins de promotion territoriale.

 

Questionning

o Comment la ville est-elle mise en récit ? Quels traits de l’urbain sont mis en récit dans le cinéma, la littérature, le théâtre mais aussi sur internet ? Quelle représentation de la ville, de ses problèmes (violence, pollution, ségrégation) mais aussi de ses opportunités (création, liberté) sont véhiculées ?
o Quel est le patrimoine qui est mis en récit ? Quel est le parcours diachronique de la représentation de l’urbanité, de l’antiquité à nos jours? Quelle esthétique véhiculée par la mise en récit et par l’iconographie de la ville ? Le numérique a-t-il modifié la patrimonialisation ?
o Comment les nouvelles pratiques artistiques, type street art, et les regards portés sur la ville par les créateurs modifient-elles l’image de la ville ou de certains quartiers ? Comment l’utilisation du numérique et des réseaux sociaux a-t-il modifié les pratiques artistiques urbaines en termes de diffusion, de pérennisation et d’institutionnalisation d’un art à l’origine pensé comme éphémère, contextuel et contestataire? Inversement, on peut également s’intéresser à l’impact du numérique et des réseaux sociaux (pensés comme motifs et non comme outils) sur l’esthétique du street art (pixellisation de l’image, intégration de marqueurs et symboles numériques dans la représentation artistique)
o Quel est le degré d’adéquation entre la réalité statistique d’un territoire, la réalité vécue et le récit qui en est fait, en voyant notamment dans quelle mesure le récit de l’urbain modifie les images et perceptions ?
o En quoi une meilleure connaissance des pratiques spatiales des individus en temps réel permet, dans la logique « Smart City », d’optimiser le fonctionnement de la ville d’un point de vue technique (transport, gestion des flux, risque), mais aussi d’un point de vue social (favoriser l’interaction sociale dans une logique de cohésion territoriale par exemple). Également, quels sont les moyens et outils des nouvelles technologies pour mieux appréhender la perception et la pratique des milieux urbains ?

 

Research subjects

o Les murs visibles et invisibles dans la ville et dans l’art (la question de la ségrégation)
o Patrimoine et récits, pour la construction de parcours touristiques thématiques, l’identité avignonnaise à travers les récits (question de marketing territorial)
o L’identité individuelle comme résultante des interactions sociales réelles et virtuelles et son influence sur le vote
o Les mises en scène de l’espace urbain et du patrimoine au théâtre
o Connaissance et représentation des rythmes urbains à Avignon à des fins de chrono-aménagement (gestion des équipements publics, flux de transport, développement commercial). Projet professionnel 2017-2018 du master Geoter pour la ville d’Avignon

 

Involved researchers

o Didier Josselin,  géographie (ESPACE)
o Lise Renaud, information communication (ECC/Centre Norbert Elias)
o Eric Triquet, information communication (ECC/Centre Norbert Elias)

 

Projects related to this axis

2018     2017     2016     2015     2014     2013     2012